Quelques sites utiles n°02 – TRADUCTION

  • Accueil / Quelques sites utiles n°02 – TRADUCTION

Quelques sites utiles n°02 – TRADUCTION

Cette série d’articles a pour vocation d’apporter quelques outils accessibles online et permettant de faciliter la pratique professionnelle quotidienne des urbanistes. L’idée étant de recenser et expliciter un certain nombre d’adresses utiles, n’hésitez pas à nous faire part de vos suggestions pour de futurs articles !


Pour ce deuxième article, nous nous pencherons sur la thématique de la traduction. Que l’on soit amené à travailler ponctuellement ou plus durablement en langue étrangère, le souci du vocabulaire technique se pose fréquemment… sans compter les expressions propres à certaines entreprises, qui ne nous facilitent pas la vie ! S’il est vrai que Reverso est utile pour le quotidien, certains termes nécessitent un approfondissement que l’on ne peut retrouver que dans les outils techniques.

 

TECHDICO

Accueil : https://fr.techdico.com/

Adossé à plusieurs bases de données, notamment http://iate.europa.eu (InterActive Terminology for Europe, dans laquelle vous pouvez également rechercher directement, avec une ergonomie moindre cependant), ce site est certes multilingue (on y retrouve presque une trentaine de langues), mais certaines combinaisons restent toutefois inaccessibles (par exemple, le chinois est compatible uniquement avec l’anglais).

Cet outil présente l’intérêt de proposer la traduction de nombreux termes techniques introuvables dans d’autres dictionnaires : même «latrine améliorée à fosse autoventilée» y est présent (version français-anglais). Vous l’aurez donc compris, un avantage certain est la possibilité de rechercher non pas seulement des mots isolés, mais bien des expressions entières. C’est là son principal atout, puisque de nombreux termes techniques sont composés de plusieurs mots dont les traductions juxtaposées sont, à quelques exceptions près (« services déconcentrés » est par exemple traduisible tel quel en allemand, bien que fort peu usité), totalement farfelus.

L’intérêt de ce site réside également dans les choix de critères de tri des résultats, avec en particulier la possibilité de classer ceux-ci par domaine technique, ce qui est toujours utile lorsqu’on hésite entre plusieurs possibilités qui semblent synonymes (mais ne le sont pas nécessairement).

 

LEO DICTIONNAIRE

Accueil Allemand-Français : https://dict.leo.org/allemand-français/

Ce site est centré autour de l’allemand, et propose ainsi sa traduction vers huit langues. Il utilise sa propre base de données. Si celle-ci est parfois « un peu courte » sur les termes techniques les plus pointus, l’intérêt de ce site réside en fait dans la fonctionnalité « forum » qu’il propose. En effet, au même titre qu’il est possible de « commenter » des articles sur certains sites web, il est ici possible de s’exprimer sur le terme recherché. Moyennant la création (gratuite) d’un identifiant, chacun peut ainsi faire appel à la communauté pour qu’elle lui indique la traduction la plus appropriée. Le gros avantage est que l’affichage de ce forum se fait directement sur la page de résultats correspondant au terme recherché et est consultable par tous. Souvent, la question qui nous préoccupe a déjà été posée par un autre internaute… Il est donc utile, même lorsque la liste des résultats affichée est fort longue, d’aller jusqu’en bas de page voir ce qui a déjà fait débat.

Une autre fonctionnalité intéressante de Leo est la prononciation. La plupart des mots ont ainsi un mini-fichier audio associé (les symboles play + rond). Quand ce n’est pas le cas, le site propose une lecture automatique par ordinateur (les symboles play + carré), qui donne parfois des résultats étonnants (sur les abréviations notamment… à éviter). Enfin, la déclinaison ou la conjugaison sont aisément accessibles via le petit symbole (tableau) situé à côté de chaque terme trouvé/recherché.

En complément, il peut parfois être utile de faire un tour sur https://www.duden.de/, équivalent de notre Bescherelle, en particulier pour les substantifs mais aussi pour proposer des synonymes qui permettent de varier un peu le vocabulaire et d’éviter les répétitions.

 

Enfin, de manière générale, soyez très prudents lorsque vous reprenez des documents ou paragraphes de textes déjà « tous composés » ! Certes les modèles proposés en licence Opendata peuvent être tentants mais leur qualité n’est pas nécessairement la meilleure, même s’ils constituent souvent une bonne base à retravailler par vos soins.

Véridique : Avoir à reprendre entièrement le CCTP en anglais d’un confrère qui a simplement copié-collé un CCTP-type… et donc prévu des cas d’intempéries « neige » au Qatar, tout en oubliant d’ajouter au chapitre terrassement les fosses de plantations (essayez de planter un arbre sans avoir creusé de trou…). Et le pire, c’est que ce document avait été facturé au client…

En conclusion, rien ne vaut le travail « maison » ! En plus, cela vous donnera l’occasion d’enrichir votre vocabulaire en langue étrangère, même si « diagnostic socioéconomique » et « potentiel foncier » sont difficiles à recaser dans la conversation lorsque vous allez déguster un chocolat chaud au café du coin…

 

Alix LOISIER DUFOUR